Distribution des comprimés d'iode en pharmacie

Distribution des comprimés d'iode en pharmacie
Pourquoi le gouvernement distribue t'il de l'iode?

Publié le 21/03/2018

Lors d’un accident nucléaire, de l’iode radioactif peut être libéré.  Il peut se retrouver dans le corps via les voies respiratoires ou la contamination d’aliments. La glande thyroïde stocke l’iode jusqu’à ce qu’elle soit saturée et cause de cette manière une irradiation de l’intérieur.  Après une longue irradiation, les risques de cancer augmentent de manière considérable.

En prenant au bon moment de l'iode stable, ou non radioactif vous faites en sorte que votre glande thyroïde soit saturée en iode et ne puis plus absorber d'iode radioactif instable. Les comprimés d'iode n'offrent cependant aucune protection contre les autres substances radioactives. Il est dès lors toujours très important de vous mettre rapidement à l’abri.

 

Pour qui ? 
Il est important de vous protéger contre l'iode radioactif:

Si vous habitez à proximité d’une installation nucléaire.
Il est conseillé à tous les habitants des communes dans une zone de 20 kilomètres autour d’une installation nucléaire (10 km pour IRE Fleurus) d’aller chercher des comprimés d’iode. Cette démarche est d’autant plus importante si vous avez des enfants ou si vous envisagez d’en avoir prochainement.
Pour les moins de 18 ans.
Plus vous êtes jeune, plus vous êtes sensible aux effets de l’iode radioactif. Il est donc conseillé, sur l’ensemble du pays, aux les familles avec enfants et jeunes jusqu’à 18 ans, ainsi qu’aux femmes enceintes et aux femmes qui allaitent d’aller chercher une boîte de comprimés d’iode.
Plus de 40 ans
On recommande aux adultes de plus de 40 ans de discuter, indépendamment de tout incident nucléaire, lors de leur prochain contact avec leur médecin traitant, de l'utilisation éventuelle des comprimés d'iode. La saturation de la thyroïde est moins indiqué dans cette tranche d'âge pour deux raisons :

plus l’âge avance, le risque de cancer de la thyroïde suite à la prise d'iode radioactif diminue
chez les personnes de plus de 40 ans, le fonctionnement de la thyroïde est souvent perturbé, surtout dans les régions pauvres en iode, comme la Belgique. Ce dérèglement augmente le risque d'effets indésirables suite à la prise de comprimés d'iode.
Lorsque le fonctionnement de la glande thyroïde est très perturbé, ce qui survient plus souvent chez des personnes plus âgées, les désavantages de la prise de comprimés (les effets indésirables tels que les problèmes cardiaques) peuvent être plus importants que les avantages (éviter le cancer de la thyroïde). Les adultes plus âgés préfèrent donc ne pas utiliser de comprimés d’iode à moins qu’il n’y ait un risque de doses très élevées (ce qui pourrait être le cas pour le personnel d’intervention, normalement pas pour des riverains).

Cette indication d’âge correspond aujourd’hui aux connaissances actuelles et aux recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Il a également été tenu compte de la recommandation officielle, très certainement simultanée, de mise à l’abri. Cette mesure est une protection efficace, quel que soit l’âge.

Cependant, il est également recommandé aux adultes plus âgés habitants dans la zone autour d’un site nucléaire d’aller chercher des comprimés d’iode à la pharmacie. Il leur arrive sans doute d'avoir des jeunes personnes en visite (souvent par exemple la garde de petits-enfants). Ils peuvent donc jouer pleinement un rôle de "solidarité" pour leurs voisins ou visiteurs.

 

Quand les prendre ?
Ne prenez jamais des comprimés d'iode de votre propre initiative.

En cas d'accident nucléaire, si de l’iode radioactif est libéré, les autorités compétentes peuvent vous recommander de prendre de l'iode stable (non radioactif). Votre thyroïde est ainsi saturée par de l'iode stable (environ 1000x la dose nécessaire quotidiennement au corps) afin d’éviter ainsi l’absorption d’iode radioactif par l’organisme.

Cependant, l'iode n'est qu'une des composantes possibles d’un nuage radioactif et n'est pas nécessairement libéré dans chaque situation d'urgence nucléaire et radiologique. Souvent, un accident est lié à une première phase pendant laquelle aucun rejet n'a encore eu lieu (phase de menace). Pendant cet espace-temps, l'exploitant tentera de garder le contrôle technique afin d'éviter ou de limiter un impact à l'extérieur du site.

Attention :

Lors d’un incident nucléaire, différentes matières radioactives peuvent être libérées. L’iode stable n’est utile qu’en cas de libération d’iode radioactif (substance inodore et incolore, détectable uniquement avec des appareils de mesure spécifiques).
La prise de comprimés d’iode ne doit pas s’effectuer de votre propre initiative mais uniquement sur recommandation expresse des autorités compétentes. En effet, l’ingestion d’iode stable n’est efficace que dans un laps de temps bien précis, indiqué par des experts.
Suivez toujours la recommandation de mise à l’abri (toujours efficace et qui prime sur la prise d’iode si vous n’avez pas de comprimés chez vous).
La dose de comprimés est administrée en fonction de l’âge. Plus la personne est jeune, plus il est important de se protéger contre les effets négatifs de l’iode radioactif.

Les comprimés d’iode stable vous protègent pendant au moins 24h. Même en cas d’accident nucléaire grave, il y a de fortes chances que vous ne deviez prendre la dose recommandée qu'une seule fois. Evidemment vous devez rester chez vous, fermer les portes et fenêtres et ne pas vous exposer inutilement à des particules radioactives.